Tour du monde - 11h45

Réalisation numérique de Jean-Claude Bossard (60')
Parti de Normandie, Jean-Claude a parcouru la terre durant un an « Le tour du monde fait 40 000 km. J'ai dû en faire 80 000. »

Ce qui est sûr, c'est que sa pérégrination de 366 jours, année bissextile le permettant, lui aura fait voir « seize pays » et passer des « - 30 °C, la nuit, en camping, sur le lac Baïkal, à 43 °C à Buenos Aires ». Il dit « les avoir tous aimés », ces pays. Comme « les rencontres ».

Ce qu'il allait chercher ? « J'ai réalisé un rêve. » Les photos sont en mémoire, au nombre de « 4 000 à 5 000 ». Les souvenirs restent en tête, dont ceux de « de Mongolie, j'ai adoré », qui lui ont permis de partager avec les éleveurs de yacks, sous les yourtes. Mais aussi « le lac Baïkal, le Transsibérien ». Et « le plus passionnant : la constance de l'accueil des peuples indigènes », ou « dans les auberges de jeunesse », avec d'autres globe-trotters. 

« Je voulais voir ce qu'il y a de plus beau »

À Nouméa, il a acheté un vélo, pour aller chez les Canaques. Parce que « si tu arrives en 4x4, tu risques de recevoir des cailloux ». Il a vécu, avec eux, « un mariage et un baptême ». Dans le défilé des images fortes, Jean-Claude énumère « le Yunnan », malgré les problèmes langue. Et aussi, « après une semaine de bus », le tout bout de l'Amérique, à la toute fin du Chili.

« La randonnée au niveau mondial, c'est une façon de découvrir et la meilleure pour rencontrer. Je voulais voir ce qu'il y a de plus beau. »

logo abmUn événement organisé par ABM Aventure du Bout du Monde